Nostalgie coloniale à l’Assemblée nationale : le best of du débat du 29 novembre 2005 !

lundi 11 décembre 2006
popularité : 2%

Votée à la sauvette, l’article 4 de la loi du 23 février 2005 stipule : « Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord. » Ici, des Extraits "choisis" du débat ayant eu lieu suite à la proposition de loi de la gauche, le 29 novembre dernier, qui demandait son abrogation. On hésite entre le rire et la consternation...

Retrouvez tous ces grands moments de vérité sur : http://www.assemblee-nationale.fr/1...

« M. Michel Diefenbacher. Ces médecins, ces chercheurs, ces humanistes portaient sous leur blouse blanche un uniforme : celui de l’armée française. (...) Qu’on ne nous accuse pas de vouloir réécrire cette histoire. Nous savons bien que c’est aux historiens de le faire. Mais lorsqu’ils ne le font pas, faut-il alors que la représentation nationale se taise ? »

« M. Lionnel Luca. C’est aujourd’hui que l’on enseigne une histoire officielle, dans des livres dont le dénominateur commun paraît être toujours l’humiliation nationale. Abroger cet article est impossible et impensable car (...) serait finalement renier Albert Camus, la belle figure de cet empire colonial français. »

« M. Jean-Claude Guibal. Les nostalgiques du tiers-mondisme sont toujours à l’œuvre. Ils ne sont pas pour rien dans le malheur français. Cessons donc de subir leur terrorisme. Il est temps de redonner sa fierté au peuple français. »

« M. Georges Fenech. Reconnaissez que, au fil des générations, cette colonisation conquérante, qui, forcément, s’est accompagnée d’exactions, (...) a laissé la place à une présence, une fraternité, une égalité entre toutes les communautés qui vivaient dans ces pays. Ces rapports colonisateurs-colonisés se sont transformés, petit à petit, en rapports de solidarité, tendant à une même communauté de destin. Cela, vous ne pouvez pas le nier, à moins (...) que vous ne décrétiez une fois pour toutes et ex abrupto que le péché originel de la colonisation interdit à tout jamais de parler d’une autre époque : de l’époque plus récente, pacificatrice, qui a incontestablement enrichi ces régions. »

« M. Georges Fenech. Comment, enfin, ne pas évoquer l’apport de nos valeurs fondées sur la démocratie, les droits de l’homme et la méritocratie ? C’est cela, monsieur le rapporteur, l’œuvre positive de la France d’outre-mer. (...) Monsieur le ministre, mes chers collègues, nous n’avons pas du tout à rougir de notre passé colonial. »

« M. Hamlaoui Mékachéra, ministre délégué aux anciens combattants. II s’agit de saluer le rôle de tous ces combattants, de toutes les générations du feu. »



Commentaires

Logo de nico
samedi 25 mai 2013 à 20h29 - par  nico