Rassemblement du 25 Novembre à Toulouse Contre Toutes les Violences faites à toutes les Femmes

jeudi 17 novembre 2011
popularité : 2%

25 novembre à 10 heures :

Rassemblement place du Capitole devant la mairie de Toulouse

pour la Journée internationale contre toutes les violences faites aux femmes

  • en y incluant les violences spécifiques faites aux femmes racisées ou musulmanes

Collectif générations spontanées contre le racisme et l ’islamophobie

En France 150 femmes meurent par an sous les coups de leur compagnon. Le pourcentage de femmes victimes de violences psychologique est alarmant.

Qu ’est une violence psychologique ? Ce sont insultes, humiliations,dévalorisation, privation d’autonomie, volonté d’aliénation.

Entrent dans ce cadre mais non comptabilisées :

  • Seulement 18% de femmes députées

-*20% de femmes ministres

-* 13,8% de femmes conseillères généraux

-* 80% des travailleuses qui touchent le SMIC sont des femmes

-* 82,1% des travailleuses précaires sont des femmes etc....

Ne sont pas comptabilisées non plus les violences spécifiques faites aux femmes racisées ou musulmanes.

*Combien de femmes vivent" la double peine "d’être femmes en France et racisées ou musulmanes ?*

Le collectif, grâce à une longue lutte, a réussi à obtenir un titre de transport avec le foulard pour les femmes musulmanes : cela peut paraître anodin comme lutte mais il s’agissait de rétablir un fait réel que la carte de transport ne constitue pas une pièce d’identité et c’est ce que voulaient imposer la direction et les salariés de Tisséo à Toulouse et du Conseil Général en Ariège sans aucun droit et sans aucun respect pour les femmes qui n’exigeaient que leur droit. *Ceci est une violence vécue par les femmes musulmanes

** Une autre lutte en cours : Un autre point non moins important est le désir légitime des mamans de confession musulmane qui voudraient que leurs enfants mangent à leur faim dans les cantines scolaires* : nous savons pertinemment que toutes les revendications : allergies, végétarisme seront mieux prises en compte que des considérations religieuses même s’il existe des textes qui reconnaissent ces dernières. Et cela entraîne encore plus de discriminations et de tracas pour des femmes qui sont obligées de travailler et donc obligées de les mettre à la cantine. *Ceci est une violence vécue par des femmes musulmanes.

*D ’autres femmes se voient dans l ’obligation d assumer la charge financière et de fatigue de mettre leurs enfants dans des structures privées après des vécus de violences racistes ou islamophobes en milieu scolaire, à leur encontre *Cette contrainte est une nouvelle violence

*Il existe aussi des jeunes filles qui ne souhaitent à aucun moment retirer leur voile à l’entrée de l’école et qui veulent s’inscrire au CNED mais qui n’ont plus cette possibilité suite à un refus de l’Inspection d’ académie.

D ’autres qui le retirent à l’entrée de leur établissement scolaire se voient harcelées par du personnel enseignant et des proviseurs car leur tenue n’obéirait pas à leur conception de la mode ! *Ceci est une violence vécue par les jeunes filles musulmanes

*Toutes les femmes voilées ne se voient proposées que des travaux de ménage et encore !!!! alors que la loi sur les signes religieux se limite strictement à la fonction publique. Tous les jours des femmes voilées doivent subir la violence de se voir refuser de manière arbitraire l’accès à un emploi suivant leur compétence ou l’accès à une formation ou de renoncer à se présenter à un emploi ou à une formation car elles savent par avance qu’elles devront subir l’humiliation d’un mauvais accueil ou un refus non justifié.

*Le refus de l’accès à l’emploi est une violence vécue par les femmes musulmanes

*Sur Toulouse, des femmes également ont du subir la violence de ne pas pouvoir accompagner leurs enfants dans les sorties scolaires suite à une note relative au respect de la laïcité comme si les parents faisaient du prosélytisme lors des sorties scolaires. *Ceci est une violence vécue par les femmes musulmanes.

Les personnes privées de papiers par la politique raciste de notre gouvernement sont majoritairement des hommes qui très souvent sont mariés à des femmes qui subissent la violence d’être chargées de famille et de devoir en permanence cacher leur conjoint et de se trouver dans des situations inextricables pour élever leurs enfants, qui parfois eux mêmes n’ont pas de titre de séjour. Des femmes sont privées de papier et doivent en permanence vivre avec la menace de l expulsion . Des femmes privées de papiers sont victimes de violence et ne peuvent pas aller porter plainte au risque être expulsées. Des femmes dont les titres de séjour sont accordés pour regroupement familial vivent avec leurs conjoints des situations de violence sans pouvoir partir du domicile car elles risquent de ne pas avoir le renouvellement de leur titre de séjour *Ceci sont des violences faites aux femmes racisées

*Des remarques désobligeantes sont faites aux enfants qui les rapportent à leur mère qui sont bouleversées par le caractère violent de ces remarques. Au lieu de dire à un enfants qui parle arabe "tu sais à l ’école tu es là pour bien apprendre le français" c est parfois "tu te crois en Algérie"," tu te crois chez toi ?" Ou si un enfant fait une allusion à Dieu il se fait remettre en place comme s ’il avait prononcé une parole obscène !!!! *Ceci est une violence faite aux femmes racisées et ou musulmanes

*Au quotidien des femmes racisées vivent des situations de violence dans l’accès à l ’emploi, pendant leur travail , dans l ’accueil dans des administrations, dans la recherche d’un logement, dans l’accès à leurs droits et nous disposons également d’exemples précis.

Nous, femmes, mamans, expliquons sans cesse à nos enfants le respect qu’ils doivent donner aux adultes. Pour nous, les institutions sont sacrées et doivent être respectées alors comment expliquer aux enfants qu’on doit respecter ceux et celles qui ne sont pas capables de nous respecter !

Quand nous sommes hospitalisées soit pour une maladie soit pour mettre au monde un enfant, très souvent le personnel soignant les médecins s’adressent à nous soit en nous parlant très doucement soit très fort soit en langage fabriqué pour la circonstance et nous considèrent comme des illettrées puisque nous sommes arabes noires, roms ou voilées. *Ceci est une violence faite aux femmes racisées et/ou musulmanes*

Il est des contacts très douloureux de par leur violence avec du personnel salarié de la MDPH , comme par exemple cette femme qui se fait renvoyer sans respect à sa place sous le prétexte qu’elle ne s’est pas levée au bon moment ou au pôle emploi ou à la CAF ou parfois avant même d ’ouvrir la bouche on nous dit" non" ou alors avec des assistantes sociales qui n’explorent pas toutes les possibilités et nous précarisent , nous envoient au travail alors que nous voudrions bien travailler suivant nos compétences et ne pas rester chez nous ou encore dans des associations sensées accueillir les femmes victimes de violences mais qui nous renvoient une autre violence car leurs a priori les empêchent de nous écouter et nous aider convenablement nous enfermant ainsi encore plus dans des situations violentes.

*Ceci est une violence vécue par les femmes musulmanes ou racisées

*Les associations de quartiers ne valent pas mieux et de nombreux incidents peuvent être signalés dans l ’accueil des femmes musulmanes voilées et des violences qui leur sont faites. Combien de femmes voilées salariées dans les associations de quartiers ? De fait les associations ne salarient pas de femmes musulmanes voilées car elles ont intégré qu’elles mettent en danger leurs subventions si elles le font. *Ceci n est il-pas une autre grave violence subie par les femmes musulmanes voilées ?

*Les associations d’une manière générale ne sont pas racistes mais ont des pratiques gravement islamophobes, comme cette association de locataires de Bellefontaine.

Dans l’accès à un logement le parcours de violences conjugales vécues par des femmes racisées et/ou musulmanes n’est très généralement pas pris en compte par les bailleurs HLM et par conséquent entraine de nouvelles violences et nous en avons saisi la commission extramunicipale sur les violences faites aux femmes. Ceci est un très très bref inventaire de situations vécues sur Toulouse par des femmes racisées et/ou musulmanes.

Ce que nous exigeons :

Aucune femme ne nous croit quand nous l’informons qu’elle peut aller à Tisseo faire une carte de transport avec un voile sur la photo !

*Nous exigeons que Tisseo affiche qu’il respecte la loi

*Nous exigeons que la mairie mette en place des repas de substitution dans les cantines scolaires et nous battrons sans relâche pour l’obtenir. *Nous exigeons que la mairie intervienne auprès des associations de quartier en les informant que leurs subventions ne seront pas supprimées ou réduites si elles salarient des femmes voilées à qualification égale avec une autre personne. *Nous exigeons une intervention auprès de l inspection d académie pour que les élu-e-s de la gauche se désolidarisent de ses pratiques illicites (une lettre précise va être envoyée aux élu-e-s) *Nous réclamons depuis plusieurs années au cours de débats auxquels nous participons, quand la mairie ou des politiques les organisent , une commission spécifique qui recueille et agisse sur les actes islamophobes et une réunion publique pour la lancer.

Dans cette période électorale qui va encourager encore plus tous les propos et les actes islamophobes et racistes nous attendons de la gauche des signes forts pour s’ en désolidariser*




Commentaires