Réédition de l’ouvrage " Les ratonnades d’octobre"par Michel Levine

jeudi 8 décembre 2011
popularité : 4%

" Les ratonnades d’octobre" , par Michel Levine Editions Jean-Claude Gawsewitch 2011.

En octobre 1961. A Paris, en pleine guerre d’Algérie, Maurice Papon, préfet de police et chef de la répression, instaure un couvre-feu pour les Algériens, citoyens français de seconde zone : chasse au faciès, interpellations systématiques, bouclages de quartiers, etc. Les conditions de vie deviennent infernales pour des milliers d’hommes et de femmes. En protestation contre ces mesures qui rappellent l’occupation nazie, le F.L.N. organise le 17 octobre une manifestation pacifique. Aussitôt, Papon "chauffe ses troupes". La machine à tuer est en marche…On retrouvera des centaines de cadavres dans la Seine. Le crime commis, c’est le grand silence de la part des autorités et des médias, un mutisme absolu qui durera longtemps. Pour la première fois, on dévoile ce qui était ignoré de l’historiographie officielle ou soigneusement refoulé. L’auteur s’est livré à une véritable enquête, interrogeant victimes, avocats, témoins. Michel Levine revient sur cette période tragique de l’Histoire à l’occasion du 50e anniversaire des évènements d’octobre 1961.

Michel Levine est historien des Droits de l’Homme. Il a notamment publié chez Fayard Affaires non classées (Archives inédites de la Ligue des Droits de l’Homme).



Commentaires

jeudi 5 avril 2012 à 15h05

I wonder how you got so good. HaHa ! This is really a fascinating blog, lots of stuff that I can get into. One thing I just want to say is that your design is so perfect ! You certainly know how to get a girls attention ! I’m glad that you’re here. I feel like I’ve learned something new by being here أخبار أقتصاد و أعمال

vendredi 23 décembre 2011 à 12h52

Cet ouvrage jette la lumière sur une époque tragique de notre Histoire, jusqu’ici peu évoquée et peu traitée, avec un souci de rigueur et d’exactitidue. Non seulement les faits sont relatés, mais les conditions de vie des Algériens, ces " invisibles" de la société française, sont particulièrement bien rendus, ainsi que l’horreur de leur vie quotidienne dans certains quartiers de Paris et dans les bidonvilles qui cernaient la capitale. Le rôle des " services spéciaux" de Papon est également traité.
La lecture de cet ouvrage paraît donc indispensable à qui voudrait connaître et mieux comprendre cette page noire de notre Histoire.