Les droits des Palestiniens à l’eau et l’assainissement

mercredi 11 janvier 2012
popularité : 3%

Forum Palestine Citoyenneté en partenariat avec la Commission Méditerranée d’ATTAC organisent

Le Jeudi 23 Février 2012 de 18h45 à 21h30

Une soirée-débat

Les droits des Palestiniens à l’eau et l’assainissement

THIRSTING FOR JUSTICE – SOIF DE JUSTICE

Avec :

  • Alex AbuAta : « Advocacy officer - West Bank » de la campagne SOIF DE JUSTICE, sera en duplex de Palestine.
  • Jean-Claude Oliva : journaliste et Président de la Coordination Eau Île-de France, membre de la structure organisatrice du Forum alternatif mondial de l’eau (FAME).
  • Patrice Leclerc : Conseiller général, porteur d’un projet de création de plusieurs stations de traitement de l’eau dans le cadre de la coopération décentralisée avec le conseil général des Hauts-de-Seine.*
  • Daniel Hofnung, membre du CA Attac et représentant d’Attac au sein du FAME

- Quelle est la quantité d’eau consommée par les Israéliens et par les Palestiniens ?

La consommation palestinienne moyenne d’eau par jour est de 70 litres par personne, bien au-dessous des 100 litres recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui sont nécessaires pour couvrir les besoins domestiques et publiques. En revanche, la consommation quotidienne moyenne d’un habitant israélien est quatre fois supérieure à celle d’un Palestinien (300 litres). Ceci contraste avec les niveaux européens selon lesquels la consommation moyenne de l’eau en Grande Bretagne par exemple est de 149 litres par personne, alors qu’en France elle est de 287 litres par personne.


- Quelle est la raison de cet écart ?

Les politiques et les pratiques israéliennes limitent l’accès des Palestiniens à l’eau à laquelle ils ont droit en vertu du Droit international. Israël contrôle toutes les sources d’eau douce en Cisjordanie. Selon les accords d’Oslo, les Palestiniens n’ont droit qu’à 20 % du « potentiel estimé » de l’aquifère de montagne au sud de la Cisjordanie, alors qu’Israël en extrait le reste. En conséquence, les Palestiniens en Cisjordanie sont obligés d’acheter en Israël plus de la moitié de l’eau dont ils ont besoin. Israël prend cette eau de l’aquifère de montagne, à laquelle pourtant les Palestiniens ont droit de manière équitable.

A Gaza, 90 à 95 % de l’aquifère côtier, duquel dépend les habitants de Gaza, est pollué à cause de la surextraction et de la contamination des eaux d’égout. L’eau est donc impropre à la consommation humaine.

Les Palestiniens de Gaza n’ont guère d’autres ressources d’eau à leur disposition. L’aquifère est épuisé et en danger d’effondrement. Les restrictions imposées par Israël dans le cadre de son blocus rend la réhabilitation de l’aquifère et la recherche d’alternatives extrêmement difficiles. Les Palestiniens de Gaza ne sont pas autorisés à bénéficier de l’eau de l’aquifère de montagne. Israël limite également l’entrée des matériaux nécessaires pour la construction, la réparation et la réhabilitation des infrastructures qui permettent une gestion améliorée de l’eau. Le dessalement de l’eau de mer est une alternative trop coûteuse et non viable dans le contexte actuel, étant donné les pénuries d’électricité fréquentes à Gaza, associées au blocus imposé par Israël.

C’est pourquoi la coalition EWASH (Groupe d’urgence pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène) dans les Territoires palestiniens occupés, une coalition de 30 grandes organisations humanitaires, lance la campagne *Soif de justice*, à travers son Groupe de travail sur le plaidoyer (ATF). Cette campagne a pour objectif de mobiliser les citoyens européens pour qu’ils demandent à leurs gouvernements de faire pression sur Israël afin qu’il modifie son comportement pour qu’il se conforme au Droit international et aux droits humains des Palestiniens.

Mairie du 2ème Arrondissement 8 rue de la Banque, salle des expositions, 1er étage– 75002 Paris Métro Bourse

Contact : forum.palestine.citoyennete@gmail.com

http://www.france.attac.org/

http://www.ewash.org/en/

http://www.fame2012.org/fr/



Commentaires