Poster un commentaire à la suite de l'article...

mardi 11 juin 2013

TEL AVIV GAY PRIDE : LA CONFUSION DES GENRES

JPEG - 349 ko TEL AVIV GAY PRIDE : LA CONFUSION DES GENRES
Michèle Sibony Porte-parole de l’UJFP

Vendredi 7 juin
Ce matin le carrefour Ben Yeouda - Gordon où je suis hébergée en ce moment, se préparait à la Gay Pride. Il s’avère que c’est Le parcours cette année.
Les vendeurs des kiosques à journaux, tabac et multiples confiseries et boissons (on appelle çà ici les Pitsoutsiot : petites bombes ou bombinettes.. ) préparaient leurs stands sur les trottoirs, drapeaux gays partout, aux balcons des sonos énormes et des guirlandes aux couleurs arc en ciel. Ces mêmes vendeurs, et les marchands de fleurs, de légumes, chez qui je fais mes emplettes du chabbat, n’ont pas grand chose à voir avec Tel Aviv, ils viennent souvent des banlieues pauvres, sont plutôt orientaux ou d’ex union soviétique, toute la rue est agitée par l’événement qui commencera vers 13h. J’entends pendant mes achats des remarques équivoques : çà va être un sacré bordel.. des regards entendus... pour les plus frustes d’entre eux, ils cherchent un assentiment muet sur leur sentiment profond, ils ne me semblent pas être particulièrement gays friendly... mais pas un mot sur le fond. Comme s’il y avait un accord tacite.. on est dans la bulle oui ou non ! Cela a des avantages certains aussi. les cafetiers, les marchands de chaussures et de vêtements , les designers, les coiffeurs sont à leur affaire. Un peu comme ceux du marais parisien.


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)